Exposition "Visions" / Atelier Fondation Fellini

Du 20 Avril au 3 mai 2017 

Du mercredi au dimanche 14:00 - 17:00 (Entrée gratuite)

Journée officielle le 3 mai à 18:00 (clôture publique) 

La journée officielle présentera le catalogue de l'exposition publié avec le soutien de la HES-SO.

Télécharger le Flyer de l'exposition

Présentation des travaux (court-métrage et photographies) réalisés par les jeunes migrants de Sion. Projet mis en place avec la HES-SO Valais sous la direction de Nicolas Rouiller, Directeur de la Maison du diable 
 > Reportage sur le projet par Le Nouvelliste 

Présentation des travaux de l'Atelier du Regard du Collège des Creusets sous la direction du prof. Stéphane Marti : photographie des étudiants de la promotion 2017 et aperçu des travaux d’étudiants de 2004 à 2017. Projection des vidéos de l’OC Cinéma sous la direction du prof. Nicolas Brun. 

Reportage sur le projet par Le Nouvelliste

PROPOS EXTRAITS DU CATALOGUE

La belle histoire que raconte cette exposition est d’abord celle d’une transmission. Du laboratoire photo du Collège de Sion, au laboratoire recréé au Lycée-Collège des Creusets en 1979, par la passion du Prof. Léonce Matthey, et professionnalisé par la Fondation Fellini depuis 2001, ce sont plusieurs générations d’étudiants qui ont appris à exprimer dans cet alchimie du clair-obscur un peu de leur vision du monde. Aujourd’hui ce savoir-faire de la photographie argentique, devenu si rare et si précieux, se diffuse entre les étudiants du collège et les jeunes migrants en formation. 

Prof. Stéphane Marti, Responsable de l’Atelier du regard


Le Lycée-Collège des Creusets est une institution pionnière dans la culture visuelle. Une salle de cinéma de 400 places, une médiathèque-vidéothèque comptant plusieurs milliers de monographies et films, la Fondation Fellini et sa prestigieuse collection de 15'000 documents originaux, une Option Complémentaire cinéma, le Cours Atelier du regard, un laboratoire photographique, enfin un dispositif d’exposition performant, tout cela constitue un espace de référence dans le domaine de la culture visuelle et un lieu de compétence apprécié bien au-delà de nos murs. […]

L’acte de création se fait acte d’engagement pour une ouverture au monde plus humaine et bienveillante. Au nom des étudiants, des professeurs et des étudiants, je tiens à exprimer à l’intention des acteurs de cette belle initiative, en particulier la HES-SO, toute ma gratitude pour cette magnifique opportunité de présenter aux visiteurs de la Maison du diable Cinéma & Culture visuelle le regard d’une jeunesse créative et solidaire.

Prof. Christian Wicky

Recteur du Lycée-Collège des Creusets


La Maison du diable, un espace pour une culture partagée

L'espace de la Maison du diable développe, en marge de ses expositions, des activités de médiation culturelle de type participatif sous forme notamment d’atelier créatif. Pour exemple, le projet mis en place fin 2016 et qui fait l’objet de cette publication, initié conjointement entre Fondation Fellini (Espace culturel de la Maison du diable et Atelier du Regard au Collège des Creusets) et la HES-SO de Sierre, a pour objectif d’ouvrir l’espace culturel à une population peu sensibilisée à la culture, dans ce cas précis les jeunes migrants non-accompagnés de Sion. Avec trois étudiantes en éducation sociale, nous avons donc proposé à ce groupe d’adolescents de suivre un atelier de cinéma et de photographie dans le but de créer une exposition dans nos locaux. Ce type de médiation poursuit selon nous trois objectifs principaux. Le premier consiste à transmettre à des jeunes un savoir-faire issu de plus de dix ans d’expérience de la Fondation dans ses différentes activités. Le second objectif est la motivation par la culture : en effet, ces jeunes migrants arrivés récemment en Suisse sont, dû à leur situation précaire (permis provisoire), souvent dans l’incapacité de planifier des projets même à court terme. L’atelier qui dure près de 6 mois (un à deux mercredis par mois) leur donne une perspective, un cadre, un projet à réaliser, ainsi que la fierté de pouvoir le montrer ensuite au public. Enfin, le troisième but poursuivi est l’intégration sociale. Les jeunes qui suivent l’atelier à la Maison du diable rencontrent après quelques mois les collégiens de l’Atelier du Regard qui fonctionne sur le même principe. Deux populations différentes travaillent ainsi sur le même projet durant plusieurs semaines en vue d’une exposition dans un lieu professionnel. Le résultat (photographies et films) de ce travail est.exposé sous la forme d’un atelier ou laboratoire qui, au-delà du résultat, se focalise sur le chemin parcouru par ces adolescents : les moments d’apprentissage, les questions, les essais réussis, les bonnes surprises, les doutes, les tests ou les échecs. Nous espérons pouvoir perpétuer ce travail d’année en année afin que l’espace culturel de la Maison du diable puisse jouer son rôle, essentiel à nos yeux, de transmission d’un savoir-faire et d’intégration des publics de tous horizons sociaux et géographiques.

Nicolas Rouiller

Directeur de la Maison du diable, Cinéma & Culture visuelle